Cool Guys, Hot Ramen aka Flower Boy Ramyun Shop

Le poster de promoLe dernier coup de cœur k-drama parvenu jusqu’en France : Cool Guys, Hot Ramen alias Flower Boy Ramyun Shop (꽃미남 라면가게 / Kkotminam Ramyeongage) !

Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu d’asian drama typé « Homme-Riche-Egocentrique-Sadique-Bô-Gosse » qui séduit une « Femme-Pauvre-Forte-Masochiste-Belle au naturel », cela me manquait depuis « Hana Yori Dango » / « Boys Over Flowers » et surtout « Secret Garden ». Nan je ne suis pas maso, mais j’adore les histoires des contraires qui s’attirent, comme le manga Itazura na Kiss ou les bonnet drama « North & South » et autre « Pride & Prejudice ».

Alors quand j’ai lu le résumé d’une des licences de Toki Media, j’ai sauté sur les épisodes de la série diffusés sur KZTV depuis décembre 2012 (dont j’ai vu la suite ailleurs … cela ne m’empêchera pas de m’acheter le futur coffret DVD !).
Durant les premiers épisodes, j’avais trouvé ce drama tellement ridicule que je pensais m’en décrocher … Mais en le prenant sous l’angle de la parodie, et pas sérieusement comme les autres dramas de cet acabit, il est devenu très accrocheur et certaines scènes sont même devenues cultes !

Résumé d’un n-ième drama « Battle Bôgosse vs Pauvresse »

Yang Eun Bi est une femme de 25 ans, étudiant sérieusement pour devenir professeur, en attendant le retour de son petit ami parti au service militaire. Par défi, elle drague un jeune homme, parfait selon les critères des femmes modernes : beau gosse, riche héritier et exempte du service militaire ! Cha Chi Soo, revenu discrètement des États-Unis, est en fait un lycéen de 19 ans de l’établissement Cha Sung dont elle en devient un des professeurs stagiaires.

Les Flower Boys
Les Flower Boy Ramyun Shop de gauche à droite :
le voyou Kim Ba Wool, le richard Cha Chi Soo, la volleyeuse Yang Eun Bi, le chef Choi Kang Hyuk et l’otomen Woo Hyun Woo.

Suite à plusieurs déboires sentimentaux, puis à la mort de son père, Eun Bi décide de tout plaquer et de retourner au restaurant de Ramen de son père défunt. Elle découvre qu’il a légué le restaurant à un ami à lui, Choi Kang Hyuk, tout juste revenu du Japon, et qu’elle devra cohabiter avec lui.

Souhaitant rouvrir le restaurant, Choi Kang Hyuk embauche tour à tour l’orphelin voyou Kim Ba Wool, le fuyard otomen Woo Hyun Woo et l’amoureux qui s’ignore Cha Chi Soo. Tous vivent derrière le restaurant et apprennent à se côtoyer bon gré mal gré dans leur unique refuge ! Bien évidemment des triangles amoureux se forment et rien ne se passera comme prévu pour chacun !

D’autres personnages vont mettre leur grain de sel, notamment la très libre Yoon So Yi qui sort avec plusieurs garçons à la fois, l’amie d’enfance et croqueuse de diamant Kang Dong Joo, le président Cha super-protecteur qui vit dans sa tour d’ivoire.

Ce drama est assez déroutant dans l’évolution de l’histoire et le jeu des acteurs … Du bon et du moins bon, de l’hilarant et du ridicule, de l’émouvant et du grand-n’importe-quoi se côtoient joyeusement, pour donner un résultat bizarrement accrocheur. En fait ce drama n’est qu’une énorme parodie et le décortiquer est très amusant 🙂

! Attention le reste de cet article spoil un peu !

Les caractéristiques de Flower Boy Ramyun Shop

Les principaux atouts de ce drama : l’humour et la parodie ! Riche et classe vs pauvre et populaire, ça vous rappelle quoi ? « Boys Over Flowers » et « Secret Garden » … Des jeunes bishônen dans un commerce ? « The first shop of Coffee Prince » … Les héroïnes se baladant en survêtements et lunettes ? « Switch Girl » … Un adolescent un brin efféminé qui tricote ? « Otomen » … Les acteurs, le scénario comme certaines scènes sont des références directes à des dramas ou des mangas très connus !

Du PQ et une cymballe, ne cherchez pas à comprendre !
Du PQ et une cymbale, ne cherchez pas à comprendre !

Yang Eun Bi est l’archétype de l’héroïne issue du peuple, qui préfère les ramen au pavé de boeuf ou au caviar ! Tellement du peuple que sa vie digestive est un élément à part entière de l’intrigue et des dialogues ! Elle est tout le temps constipée, réfléchit beaucoup aux toilettes et s’enroule de papier toilette en signe de détermination … Sa première rencontre avec Cha Chi Soo se passe d’ailleurs dans les toilettes pour femme !
La femme moderne est aussi gentiment moquée : Eun Bi et son amie Dong Joo discutent souvent des hommes riches et bien installés, de comment les évaluer et les mettre dans leur poche, ou apparaissent souvent en « Mode Off » survêtement et grignotant des pattes de poulet !
Cha Chi Soo est le type même du riche très sûr de lui et qui martyrise Yang Eun Bi. Mais dès qu’elle se rebelle contre lui, il opère le virage typique à 180° et succombe à ses charmes de volleyeuse dégoulinante de transpiration O_o

Torse poil dès le début de l'épisode ?!
Torse poil dès le début de l’épisode ?!

Choi Kang Hyung est le rival super présent et super en retrait … tellement gentil qu’il se laisse gentiment marcher sur les pieds … tellement mou qu’il est narcoleptique ! Cependant il reste un rival beau gosse et apparait (bien entendu) torse nu et huilé dès le début d’un épisode !
Un autre personnage parodié, Woo Hyun Woo, est un Masamune Asuka à la coréenne : il tricote avant de s’endormir, joue les confidents de Cha Chi Soo, est si prévenant envers tout le monde que Kim Ba Wool croit qu’il a des vues sur lui ! Ce personnage n’est pas très présent volontairement, un personnage fantôme dont on se demande par quel miracle il s’est incrusté dans l’histoire !

Pensée romantique à la Chi Soo, vision cartoon ON !
Pensée romantique à la Chi Soo, vision cartoon ON !

Autre caractéristique du drama : l’auto-dérision ! Le scénariste et le réalisateur se sont bien lâchés dans le ridicule et l’auto-dérision !
Par la magie du drama, Yang Eun Bi est tellement aveugle qu’elle prend Cha Chi Soo pour un trentenaire et ne sait pas reconnaitre un lycéen ! Et malgré les calculs de probabilités, elle doit comme par hasard s’occuper de la classe de son pire ennemi …
Quant à Cha Chi Soo, la classe incarnée, il se prend un œuf dans les cheveux et se retrouve les cheveux bien brushés dans la (très sérieuse) scène suivante ! Ou court en pleurnichant après sa voiture embarquée de force, car non ! L’Amour ne l’a pas rendu plus cool et moins matérialiste ! D’un air romantique, il imagine Eun Bi en version cartoon dans un bout de radis ou sur la Lune … Le plus fun étant lorsqu’il fantasme inconsciemment sur Eun Bi en tenue de volleyeuse, même face à une barre de pole dance X-D
Et Eun Bi et Cha Chi Soo qui se disputent toujours on ne sait comment près du pont au coucher du soleil … Et Choi Kang Hyung et Cha Chi Soo ne peuvent être pris au sérieux lorsqu’ils se déclarent la bouche pleine de pansements colorés ! La liste est encore longue … « Cool Guys, Hot Ramen » se moque bien des autres dramas comme de lui-même, ce qui est inédit et très rafraichissant !

Les quatre Flower Boy (Ramyun Shop)Enfin, la cible principale de ce drama est le jeune public féminin et peut être catalogué comme un drama Marketing (pas nouveau me direz-vous, mais officiellement assumé). « Flower Boy Ramyun Shop » est le premier drama du concept Flower Boy des « Oh Boy! Project« , une série de dramas de la chaine TvN mettant en scène des jeunes hommes charismatiques et de forts caractères (!). Ce drama était initialement diffusé sur TvN, les lundi et mardi vers 23h, de fin octobre à fin décembre 2011. Le format est lui aussi inhabituel, 16 épisodes de 45mn seulement, sachant que les k-dramas font généralement 1h15 et peuvent s’étaler sur une vingtaine voire une centaine d’épisodes …
Le drama a cependant dépassé les attentes, il a eu beaucoup de succès en Corée du Sud en terme de scores d’audimat en fin de soirée, autant auprès du public féminin que masculin ! Dans le cas de « Boys Over Flower », les hommes ont adopté le style classe des F4, dans le cas de « Secret Garden », les survêtements de Joo Won se sont vendus comme des petits pains, mais en parodiant allégrement les lieux communs du genre, le drama a su réconcilier les deux publics et faire plaisir aux détracteurs du genre 😉
Le 2ème drama du « Oh Boy! Project », « Flower Boys Next Door » narre les mésaventures amoureuses d’une hikikomori-stalkeuse et semble aussi rencontrer le même succès.

Cependant « Cool Guys, Hot Ramen » n’est pas parfait, il est même bourré de nombreux défauts …

Les points négatifs du drama …

Premier point négatif : dans les premiers épisodes, difficile de se rendre compte que le drama est dans l’auto-dérision ! Ce qui le rend ridicule au point qu’on a envie de décrocher au bout de trois épisodes …

Je me croyais dans un Boys Over Flower ... je m'y croyais vraiment >_<
Je me croyais dans un Boys Over Flower … je m’y croyais vraiment >_<

Heureusement les scènes de parodies qui parsèment la série, notamment celles de « Secret Garden », lèvent le doute et nous mettent à l’aise. Il faut dire que des k-dramas frôlent parfois le ridicule et ce involontairement …
Et le jeu des acteurs principaux, notamment de Jung Il Woo (Cha Chi Soo), est très ambigu et ne nous aide pas ! Jung Il Woo joue les richards revenant des Etats-Unis, grand séducteur blasé, tournant en bourrique Eun Bi, puis joue les adolescents attardés et amoureux transis. On passe de l’un à l’autre sans vraiment de logique, ok cela fait partie du scénario, mais un jeu plus désinvolte puis intéressé puis passionné aurait été plus fluide.
En fait le scénario devait être tellement tordu que les acteurs comme le réalisateur ont eu du mal à maitriser la puissance humoristique de ce drama !
Après les cinq premiers épisodes, Lee Chung Ah (Yang Eun Bi) trouve ses marques et parvient à alterner femme de caractère et situations ridicules de manière plus appuyée mais naturelle. Après les huit premiers épisodes, ce sont Jung Il Woo et Lee Ki Woo (CHoi Kang Hyunk) qui maitrisent leurs rôles de riche-ado et de bohème-ange gardien. Seul Park Min Woo (Kim Ba Wool) parvient à jouer les dures au grand cœur et fleur bleue, sans que cela paraisse contradictoire du début à la fin.

La réalisation peu maitrisée du début, dans l’alternance scènes sérieuses / parodiques, en rajoute sur le côté ambigu et déstabilisant. J’insiste beaucoup mais je ne me suis vraiment pas sentie à l’aise, toujours à me dire WTF ?! Les effets sonores et la musique auraient pu palier au problème, mais ne sont utilisés comme support humoristique qu’après le premier tiers du drama. D’ailleurs, l’OST est sympathique quoique un peu passe-partout : les morceaux sont peu exploités, les chansons sont agréables mais redondantes, sans qu’aucune ne sorte vraiment du lot.

Tenues super classes jamais vues dans le drama ...
Tenues super classes jamais vues dans le drama …

Deuxième point négatif … une communication (volontairement) maladroite. J’ai lu à droite et à gauche que les teasers TV étaient très sages, était-ce une stratégie marketing ? Et les photoshoot mentent un peu sur la marchandise : les tenues de serveurs ne sont jamais portés dans la série (plutôt le T-shirt rose girly), les acteurs s’amusent à prendre des airs et poses appuyées qui augurent d’une comédie très classe et romantique … Même si tout cela sert à la surprise et à la parodie jusque dans la communication, la dramateuse se sent un peu bernée et beaucoup n’ont pas apprécié les redondantes histoires de WC. Le coup de la chaussette m’a bien traumatisée …

Autre point négatif mais cela dépend des goûts : la différence d’âge ! Le casting n’a pas dû être évident, trouver une homme pouvant paraitre mâture, séducteur, gamin attardé, amoureux transi, grand sacrifié, etc … Physiquement, Jung Il Woo fait à la fois trop jeune et trop vieux. Et au niveau du scénario, d’un côté l’homme mâture a un côté rassurant, de l’autre les situations auraient été moins drôles … mais une différence d’âge de 6 ans entre Chi Soo 19 ans et Eun Bi 26 ans, c’est limite détournement de mineur  O_o

Avant dernier point : où sont passées les nouilles ?! Le Ramen est utilisé comme support de l’histoire et ressort comique, mais l’aspect technique qui aurait donné un peu de réalisme au drama est absent. Le sujet est peu abordé hormis une ou deux recettes à la fin d’un épisode ! Ce qui est frustrant lorsque l’on voit défiler tous ces bols ou idées recettes farfelues …

Impossible de regarder les apparitions de Ho Soo plus de deux minutes ...
Impossible de regarder les apparitions de Ho Soo plus de deux minutes …

Et le meilleur pour la fin, dernier point négatif : la chirurgie esthétique ! Là trop c’est trop ! SVP les coréens, arrêtez le massacre de la chirurgie esthétique >_<
La palme revient à Ho Soo (Yoon So Yi) : elle a le nez trop droit et les joues trop rehaussées, avec je ne sais pas pourquoi une oreille qui se décolle plus que l’autre O_o son visage est inexpressif, elle ne peut que sourire ou pleurer, c’est horrible >-(
Jung Il Woo a sûrement refait ses mâchoires (à la manière d’un Hyun Bin ou d’un SE7EN) et son nez. Heureusement il est plus expressif et ses sourires en désarmeront plus d’une, mais étrangement il n’a pas la même tête en fonction des angles de caméra !
Enfin, Kim Ye Won (Kang Dong Joo) a aussi le visage bien bouffi et limite inexpressif ! Mais le scénariste a eu la bonne idée de faire de ses opérations un élément comique à la fin du drama, donc cela a au moins servi à son personnage.

! Attention la partie suivante spoil méchamment, sinon sautez jusqu’à la conclusion !

… sauvés par des points très positifs !

« Cool Guys, Hot Ramen » est un drama qui se bonifie et s’apprécie avec le temps ! Les débuts maladroits sont compensés par l’enchainement des scènes comiques, puis le jeu des acteurs s’affute et enfin le scénario nous démontre qu’il ne tient pas qu’à deux lignes ! Tels des miettes de pain, des indices sont disséminés et la fan de drama devinera assez vite la relation entre les personnages.
C’est drôle et on finit par savoir où on va, c’est tout ? Sauf que ce drama a des bottes secrètes  🙂

Une scène cruciale ... qui se passe dans les toilettes publiques pour femmes !
Une scène cruciale … qui se passe dans les toilettes publiques pour femmes !

Au-delà de l’humour et les situations abracadabrantesques, la force et la marque de fabrique de ce drama est de pouvoir jongler entre l’humour et l’émotion ! Les scènes entre Kang Hyuk et Eun Bi seront frustrantes comme apaisantes, celles entre Chi Soo et Eun Bi feront rire autant que rougir, celles entre Ba Wool et So Yi feront trépigner de rage autant que sourire ! Le drama est donc très rythmé et très riche, toutes les histoires sont intéressantes et drôles à suivre, le spectateur ne s’ennuie jamais !

Autre élément de réussite, les personnalités très contrastées, limite schizophrènes ! Dong Joo sera virulente comme bon conseillère auprès de Eun Bi, Ba Wool est un bagarreur qui devient tout faible face à So Yi, le Président Cha alternera le rôle de PDG comme de papa poule vis-à-vis de son fils, le coach en survêtement a un effet bof tout en ayant son quota sympathie, etc … Parfois pas très logique, il faut reconnaitre que cela engendre des scènes autant hilarantes que difficiles à anticiper … effets de surprise garantie !

Eun Bi est malade ? Les Flower Boy sont là !
Eun Bi est malade ? Les Flower Boy sont là !

Malgré une impression de bric-à-brac, le scénario garde le cap et fait évoluer les personnages de manière réaliste ! Des personnages sont attirés physiquement l’un vers l’autre et le réalisateur n’hésite pas à le souligner ; les contraires s’attirent et le drama parvient à le démontrer grâce aux bons mots échangés ; parfois il ne se passe pas grand chose, et nous les voyons juste rire devant une émission de TV, comme tout un chacun. Eun Bi et son père sont des personnages très chaleureux, ils le montrent par leur geste et par leur façon de s’ouvrir aux autres. Cette attitude anodine attire inconsciemment les autres protagonistes qui finissent par graviter autour d’eux. Le drama nous présente des personnages réalistes, populaires, chaleureux,sans être banals, ennuyeux ou au contraire excessifs.
Et pour une fois, pas de pirouette scénaristique dans le schéma riche vs pauvre : le riche n’accepte pas son amour pour une pauvre en un clin d’œil ! Les derniers épisodes insistent sur tout le confort matériel et autres avantages perdus et soulignent la toute puissance du Président Cha face à l’immaturité du lycéen. Les sentiments d’impuissance et de frustration sont bien retranscrits, alors qu’ils étaient toujours éludés ou rapidement solutionnés dans les autres k-dramas pour ne pas casser la magie du riche et puissant beau gosse.
En quelque sorte, le réalisme de « Flower Boy Ramyun Shop » parvient à apporter sa modeste pierre à l’édifice de la comédie romantique  🙂

Un point qui me tient à coeur : une approche émotionnelle plus légère des sentiments ! Hum c’est-à-dire ? Ce qui distingue un k-drama des autres dramas est la charge émotionnelle : les k-dramas font tout pour que vous vous consumiez de passion pour tel couple, soyez folle de rage contre tel méchant, que vous fondiez en larme dans une scène déchirante, etc …
Avouez que c’est parfois épuisant  😐
Dans ce drama, tout est abordé avec une bonne dose d’humour et d’émotion, pour ressentir les émotions à petites touches sans les alourdir. Même la fin mélodramatique n’est pas lourde, les derniers épisodes parviennent à faire vibrer la corde sensible sans se dépareiller de quelques piques comiques !
Cette légèreté ne fait pas oublier l’intensité des sentiments, au contraire, on en garde d’agréables souvenirs et on y repense le sourire aux lèvres  😀

Et chacun en remet une couche, pauvre Eun Bi !
Et chacun en remet une couche, pauvre Eun Bi !

Pour finir, ce drama a su créer son lot de scènes cultes :

  • lorsque Eun Bi, Dong Joo et le coach de volley rivalisent de parodies drama pour comprendre les réactions de Cha Chi Soo X-D
  • suite à une cascade de malentendu, les femmes du voisinages croient qu’Eun Bi vit dans un harem de jeunes hommes … la pauvre ne peut pas nier car tout est vrai …
  • Chi Soo incapable d’utiliser les transports en commun et coincé par un flic !
  • la découverte du « palais parfait », le don que possèdent les plus grands chefs cuisiniers, une petite référence aux mangas culinaires nekketsu 😉
  • le Kimchi Kiss et une scène à la Cendrillon, léger clin d’œil à « Secret Garden » 😀
  • Eun Bi qui courent dans toute la ville en robe de demoiselle d’honneur, un débouche WC à la main et tous ses amis derrière elle !

Et bien d’autres encore … Je vous laisse les découvrir 😉

Pochette de l'OSTA regarder ou pas ?

Si vous avez une drama list aussi longue que votre bras, passez votre chemin ! Si les perso égocentriques vous crispent, oubliez ce drama !
Mais si vous aimez ce genre de pitch et/ou avez envie de rire des lieux communs des K-dramas, vous risquez fort d’adorer « Cool Guys, Hot Ramen » ! Malgré ses maladresses, ce k-drama est hilarant et nous fait passer un bon moment en compagnie de personnages plein de chaleur et d’énergie, comme un bon bol de Ramen épicé 😛

Quelques liens …

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. ornella dit :

    je cherchais un moyen de regarder ce k-drama en streaming mais je voulais aussi me motiver a le regarder en lisant les synopsis bref je suis tombé sur cette page et j’adore le texte qui est présenté le drama contrairement a d’habitude n’est pas superficiellement décrit et va dans le profondeur des choses;donc même si en le regardant on n’aime pas ce ne sera pas pck le drama est mauvais mais pck c’est pas notre genre MERCI ps: tu m’as motivé a le regarder =p

  2. SuzieSuzy dit :

    Bonjour ornella, je te remercie pour ce commentaire ! Et oui quand une licence m’obsède ou une série m’intrigue, j’en fais toujours un article ! Cool Guys Hot Ramen sort tellement des sentiers battus que je n’avais pu m’empêcher de le traiter en long, en large et en travers ! Je suis ravie que mon article t’ait donné envie de regarder quelques épisodes et de lui donner une chance 😀
    N’hésite pas à me donner ton avis après avoir testé, j’ose espérer fini, ce drama B-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :