Petit tour à l’Epitanime 2012

Eh oui cela fait plus de 19 ans que l’Epitanime existe, pour contenter les fans de la première heure comme les plus anciens !

Vous trouverez très bientôt un retour complet et photos de la convention sur les sites Alsea no Sekai et No-Xice.

Pour résumer, la convention a été réorganisée pour que la scène, accueillant les principales animations, soit installée dans le parking, évitant les problèmes de chaleur pour les spectateurs. Les fanzines sont passées des salles de classe au parking, pour atterrir cette année dans la cour.

Faisant partie du staff No-Xice, c’était à mon tour de souffrir de la chaleur, mais j’avoue préférer cette configuration : les cosplayeurs trouvaient tout naturellement leur aise dans la cour et les photos plus faciles à prendre, l’ambiance « cour d’école » allait bien avec l’esprit du fanzinat malgré le nombre restreint de teams. La scène dans le parking permettait d’inclure les projections, d’où un gain de place et un rassemblement plus évident des fans. Par contre cela reste glauque et les problèmes d’odeurs toujours au rendez-vous …

Le principal bémol de cette édition était le manque d’invités et surtout des problèmes d’indications : le créateur du très célèbre Visual Novel Le sanglot des cigales étant quasiment introuvable ! Même les fans nous demandaient régulièrement où le trouver …

Il y avait beaucoup de fanzineux sympathiques et je suis revenue avec tout plein de belles choses ! Mon budget n’était pas trop serré mais le butin n’était pas pharamineux car pas plus de 20 stands présents !

Première partie des trésors : un mini artbook et un doujinshi Blue Exorcist du collectif de fanzineux chinois Track of Dream, un numéro spécial Vocaloid de la Brigade SOS (dédicacé par Sedeto !) et des cartes de nos charmantes voisines la troupe des Tisserêves. Plus un roman l’Ombre d’un Dragon des folles dingues Niddheg. Du Yaoi certes, mais je suis curieuse de savoir ce que donne un fanzine roman !

Deuxième partie des trésors rapportés (chassez l’intrus) : des cartes de la délirante team T@tsu et de la prolifique Eternal-S.

Cette édition Epitanime n’était pas la plus révolutionnaire, mais intéressante avec quelques bonnes idées. L’ambiance était portée par les fanzineux plutôt que par un ou deux animateurs présents, un plus même si cela manquait un peu de musique. Espérons que le prochaine édition propose plus d’activités et d’invités.

Pour info, Dazzling Desert est désormais disponible en version papier, vous pouvez le commander sur le site de No-Xice !

Un commentaire Ajoutez le votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.